GSN

 

 

 

 

Géologie et architecture

La géologie régionale s’exprime dans l’architecture. La roche calcaire abondante et malléable fournit en effet l’essentiel de la matière première pour l’habitat.
De par sa conformation, le calcaire lité (c’est à dire disposé en couches séparées) est une aubaine pour la construction en pierres sèche : il fournit des briques régulières qu’on retrouve dans les fondations de la plupart des édifices. Les Lauzes en sont une autre forme, utilisée dans la construction des toitures ou alignées sur les murets de pierres sèches pour empêcher le bétail de les franchir.

L’histoire fossile

Primaire
De nombreux fossiles nous renseignent sur les formes de vies passées. Les stromatolithes sont les plus vieux, ce sont les restes du squelette calcaire d’algues primitives, qui survivent encore aujourd’hui en Australie. Premiers sédiments biogènes, elles témoignent de l’environnement marin qui est à l’origine de la formation des causses.

Secondaire
Plus tard dans l’échelle des temps géologiques apparaissent les tests des mollusques marins : ammonites et rostres de bélemnites se sont déposés sur les fonds marins pendant tout le secondaire. Si la plupart ont été détruit lors des processus sédimentaires, certains ont perduré et nous offrent aujourd’hui une image de ce que des yeux humains n’ont jamais pu contempler : les formes de vie les plus développées du paléozoïque.

Tertiaire
Le tertiaire marque un bouleversement majeur puisque c’est l’époque où les causses vont s’exonder. Lors de la formation de la chaîne des Pyrénées, ils se soulèvent et commencent à s’éroder. La faille de la Séranne va jouer jusqu’à la fin de l’ère tertiaire.

Quaternaire
Enfin, dans un passé beaucoup plus proches de nous, un crâne de bison (Bison priscus ?) évoque le causse déjà exondé, peuplé d’une faune préhistorique dans un paysage boisé et sauvage très différent de celui que nous connaissons. On a retrouvé dans des cavités des ossements d’ours des cavernes si abondants qu’ils furent broyés au début du siècle pour donner de l’engrais !
Les grottes nous ont également révélé des traces de l’occupation humaine du néolithique et des grands défrichements qui caractérisent cette époque. C’est à ce moment que disparût le hêtre dont on trouve des traces fossiles sous forme de charbon dans des grottes. Ces restes de charbon attestent d’une forêt mixte primitive qui ne s’est jamais reconstituée depuis.

 

Page mégalithes         Sommaire